Favoriser les essences indigènes dans vos nouvelles plantations

  • Une haie vive indigène offre une diversité paysagère, permet d’offrir un abri pour la faune et favoriser les couloirs de déplacement et les sites de reproduction des animaux. Ce type de haie est composé d’espèces locales adaptées à l’environnement et résiste mieux aux maladies et ravageurs. L’if, la charmille ou les haies de troènes sont des exemples de haies indigènes, qui permettent de maintenir une intimité de l’espace privé.
  • Des arbres indigènes sont adaptés au climat local et dureront ainsi plus longtemps. Ces essences indigènes jouent un rôle essentiel dans les services écosystémiques de notre environnement et assurent une biodiversité riche et variée, puisqu’ils servent de refuge à la faune indigène.
  • Des variétés anciennes d’arbres fruitiers sont optimales pour la préservations d’essences rares.

La Ville préconise la non-utilisation d’herbicide sur les chemins en tout-venant. Elle recommande un arrachage manuel ou le désherbage thermique.

Favoriser les espaces propices à la biodiversité

  • Les gazons privés sont de manière générale entretenus de manière intensive. Cela signifie que l’herbe est tondue de manière régulière, arrosée, traitée à l’aide de produits phytosanitaires et parfois même renforcée par le recours à de l’engrais. Si le rendu esthétique est intéressant, les apports pour la biodiversité sont quasi-nuls, puisque les fleurs n’ont pas le temps de pousser et l’utilisation d’engrais et de produits phytosanitaires est nocive pour l’environnement. Les prairies fleuries peuvent être une alternative à certains endroits de la pelouse, comme c’est le cas en Ville. La Ville d’Yverdon-les-Bains favorise en effet les prairies fleuries dès qu’elle le peut et fait cohabiter ces zones avec des gazons gérés de manière extensive. Cela implique une tonte plus espacées, du mulching (non-ramassage de l’herbe), un arrosage moins systématique sur les gazons et un entretien annuel voire bi-annuel sur les espaces réservés à la prairie fleurie. En plus de diminuer les coûts d’entretien, la faune et la flore trouveront refuge dans ces espaces riches.
  • L’aménagement de toitures ou de façades végétalisées sont extrêmement bénéfiques à la biodiversité locale, mais également à la qualité de vie de la population. En effet, une végétalisation des bâtiments permet d’atténuer l’effet d’îlots de chaleur en été, de filtrer la pollution de l’air et permettent une meilleure isolation. L’entretien est faible lorsque la végétalisation du toit est extensive et les intérêts économiques et écologiques compensent l’investissement financier demandé.
  • La mise en place d’hôtels à insectes est un geste simple pour favoriser l’attrait de ses espaces verts pour la petite faune. Plusieurs hôtels à insectes ont été installés par la Ville à proximité des prairies fleuries pour offrir un refuge bienvenu aux différents insectes.
  • Concernant les oiseaux nicheurs, dont la variété en Suisse est de plus en plus menacée, l’installation de nichoirs à oiseaux dans les arbres ou sur les façades est un moyen peu onéreux d’offrir aux oiseaux des refuges sécurisés. De nombreux nichoirs ont d’ailleurs été installés en Ville sur les différents arbres majeurs. Les oiseaux nicheurs permettent en contrepartie de limiter certains ravageurs tels que les chenilles processionnaires ou la mineuse du marronnier.

Veiller à ne pas encourager la propagation d’espèces invasives

  • Eviter de planter des haies de laurelle ou buddléia (arbres à papillon) ou d’autres espèces exotiques ou envahissantes encore très présentes dans les commerces. Les haies exotiques présentent certes des avantages comme le feuillage persistant tout au long de l’année, mais sont des déserts biologiques et n’offrent ni nourriture ni refuge pour la faune locale.
  • Les espèces invasives sont un fléau pour notre biodiversité locale. Vous pouvez en tout temps consulter la liste noire des espèces invasives ainsi que la géolocalisation de certaines d’entre elles via la plateforme Info flora.

Prendre des mesures de précaution pour éviter toute pollution des eaux. L’évacuation des eaux de surfaces (via les grilles) se fait directement dans les cours d’eau ou le lac. Il est donc important de veiller à ce que les déchets ou des substances pouvant polluer les eaux n’y soient pas déversées.

Le lien a été copié !

Vous ne trouvez pas ce que vous recherchez ?